Le Champlain achemine du fret médical à Mayotte © ADJ Audrey/FAZSOI

Le Champlain achemine du fret médical à Mayotte

Alors que le PHA Mistral est arrivé à Mayotte aujourd’hui, le BSAOM Champlain a quitté La Réunion jeudi et fait également route vers l’île aux parfums avec une cargaison de fret médical.

Bâtiment du groupe Jeanne d’Arc 2020 dérouté vers le sud de l’océan Indien pour intégrer l’opération Résilience (il devait initialement intégrer la CTF 150), le porte-hélicoptère amphibie Mistral est arrivé dans les eaux mahoraises ce matin.

Bienvenue au Mistral, à son équipage et aux militaires de l’opération Résilience venus en renfort à Mayotte.

Gepostet von Préfet de Mayotte am Freitag, 3. April 2020

Le PHA compte « 750 m2 d’installations hospitalières (2 salles d’opération, 1 salle de radiologie, 1 cabinet dentaire, 1 scanner, 69 lits médicalisés). Ces installations sont comparables à celles d’un hôpital d’une ville de 30 000 habitants », comme le précise le dossier de presse de la mission Jeanne d’Arc 2020. Rappelons que la mission Jeanne d’Arc est « un déploiement opérationnel interarmées et multilatéral axé sur la formation des jeunes officiers et la coopération internationale » qui dure cinq mois entre la mer Méditerranée, l’océan Indien et l’océan Pacifique. Le groupe (PHA Mistral et FLF Guépratte) a appareillé de Toulon le 26 février dernier.

Yoann Letourneau/Marine Nationale/Défense

Outre ses capacités habituelles, le Mistral dans sa version Jeanne d’Arc 2020 est renforcé par un sous-groupement tactique embarqué (SGTE) composé de deux sections de l’armée de Terre et leurs véhicules : « 75 militaires de la 9e Brigade d’infanterie de marine (9e BIMa) participeront à la mission « Jeanne d’Arc » sur la période allant de Djibouti jusqu’au retour du groupe naval dans cette zone. De Djibouti à Nouméa, des troupes du sous-groupement tactique embarqué du 2e Régiment d’infanterie de marine (2e RIMa) embarqueront à bord du PHA Mistral avec un peloton blindé et 30 militaires du Régiment d’infanterie chars de marine (RICM) ». La capacité aéronavale (escadrille 22S) est renforcée par l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) qui déploie « 30 militaires et 2 hélicoptères de combat Gazelle du 3e Régiment d’hélicoptères de combat (RHC) durant toute la mission ».

20 000 litres d’oxygène actif

Parallèlement, le BSAOM Champlain a quitté son port d’attache de La Réunion (base navale Port des Galets) jeudi dernier. Bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer de la Marine nationale, le Champlain « assure habituellement des missions de surveillance et de protection des zones économiques exclusives françaises, de projection des forces, de soutien logistique des FAZSOI et d’assistance aux populations », rappellent les FAZSOi dans un communiqué.

Le Champlain achemine du fret médical à Mayotte © ADJ Audrey/FAZSOI

Dans le cadre de l’opération Résilience, en plus de son fret de ravitaillement destiné à la tournée habituelle des îles Éparses, le Champlain a chargé du fret médical, dont « une citerne d’oxygène liquide d’une capacité d’environ 20 000 litres, 1000 litres d’alcool pur en vue de fabriquer de la solution hydroalcoolique, ainsi que des équipements de protection ». Le BSAOM devrait arriver à Mayotte, sauf aléas météorologiques, ce lundi 06 avril. « La citerne d’oxygène liquide et l’alcool rejoindront par la suite le centre hospitalier de Mayotte afin de subvenir à ses besoins dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 ». //VK (photos © Yoann Letourneau/Marine Nationale/Défense et ADJ Audrey/FAZSOI)

0630 Delta, le seul site dédié aux informations militaires et régionales dans la Zone sud de l’océan Indien. Avec des articles exclusifs et un espace communautaire réservés aux abonnés payants.

Inscription à la newsletter

Plus d'articles
Éruption face au Pas de Bellecombe © Valérie Koch - Tous droits réservés
Éruption face au Pas de Bellecombe