Le Mistral à quai au Port © Valérie Koch - Tous droits réservés

Le Mistral à quai au Port

Déployés dans le cadre de l’opération Résilience, les deux bâtiments de la mission Jeanne d’Arc 2020, le PHA Mistral et la FLF Guepratte, sont arrivés à La Réunion ce matin, en provenance de Mayotte.

Après avoir rallié Mayotte samedi dernier dans le cadre de l’opération Résilience, et débarqué les 66 militaires et leurs véhicules du sous groupement tactique embarqué (SGTE), déployés en renfort du DLEM, la mission Jeanne d’Arc est arrivée ce matin à La Réunion, après trois jours de navigation.

Le porte-hélicoptère amphibie (PHA) Mistral, bâtiment très polyvalent (véritable couteau suisse de la Marine nationale), accompagné par son navire escorteur, la frégate légère furtive (FLF) Guepratte, qui fait escale à La Réunion pour la seconde fois, sont à quai au port de la Pointe-des-Galets pour quelques jours. Le temps de se ravitailler pour permettre la vie des équipages, et pour le PHA, dont le capacité logistique est considérable, d’embarquer du fret depuis la plateforme de La Réunion, à destination de Mayotte. « Durant cette manœuvre, les contacts avec l’extérieur seront limités au strict nécessaire et toutes les mesures sanitaires seront prises à bord comme à terre, dont le respect des gestes barrières, le respect des distances et le port des équipements de sécurité », précisent les Forces armées dans la zone sud de l’océan Indien.

Le Mistral à quai au Port © Valérie Koch - Tous droits réservés

« Au total, ce sont près de 350 palettes constituées de plus de 200 tonnes d’eau et de denrées alimentaires, de masques et autres matériels sanitaires qui seront transportées à bord du Mistral ». Ce qui représentera 8 à 10 semaines d’autonomie pour Mayotte (hormis certains approvisionnements santé spécifiques), dont les liaisons aériennes ont été interrompues depuis fin mars. Le pont aérien mis en place à l’issue dispose d’une capacité de 30 tonnes par semaine, et ne peut donc pas répondre à tous les besoins.

« En logistique lourde, on va pouvoir soulager le pont aérien, reconditionner les stocks et permettre à Mayotte d’avoir un peu plus de sérénité pour gérer la crise »

Général Yves Métayer, COMSUP FAZSOI
Le Mistral à quai au Port © ADJ Audrey / FAZSOI

Mais pour l’heure, le Mistral, donc les capacités sanitaires sont réduites (eu égard à la configuration Mission Jeanne d’Arc), ne sera pas mobilisé pour du renfort de prise en charge hospitalière. « L’emploi prioritaire du Mistral aujourd’hui est logistique », souligne le capitaine de vaisseau Vincent Sébastien, commandant le PHA. Il appareillera ce lundi 13 avril pour une route retour vers Mayotte, toujours accompagné de la Guepratte pour ce transit puisque la mission Jeanne d’Arc, visant à former les élèves officiers de la Marine nationale durant cinq mois, se poursuit en parallèle avec le bénéfice de l’environnement opérationnel dans lequel les futurs officiers sont actuellement plongés.

À noter la mobilisation de la composante navale des FAZSOI : après le Champlain qui vient d’acheminer du fret sanitaire à Mayotte, la frégate Nivôse est également en route vers l’île aux parfums pour appuyer le pont maritime entre les deux îles. //VK (photos © Valérie Koch – Tous droits réservés, et ADJ Audrey/FAZSOI)

0630 Delta, le seul site dédié aux informations militaires et régionales dans la Zone sud de l’océan Indien. Avec des articles exclusifs et un espace communautaire réservés aux abonnés payants.

Inscription à la newsletter

Plus d'articles
Le 2e REP a sauté sur Mayotte © DLEM
Le 2e REP a sauté sur Mayotte