Du rectorat à la COI pour Vêlayoudom Marimoutou © Valérie Koch - Tous droits réservés

Du rectorat à la COI pour Vêlayoudom Marimoutou

Recteur de l’académie de La Réunion depuis mars 2016, Vêlayoudom Marimoutou a pris les commandes de la Commission de l’océan Indien (COI) le 16 juillet dernier.

Sensibilisé aux questions de défense, puisque c’est sous son autorité que les Classes défense et sécurité globales* (CDSG) ont été instaurées dans les collèges de La Réunion, le recteur Vêlayoudom Marimoutou a pris de nouvelles fonctions : il a été nommé secrétaire général de la Commission de l’océan Indien (COI) lors du 34e Conseil des ministres de la COI en mars dernier. La crise Covid-19 a obligé une prise de fonction à distance le 16 juillet dernier, par voie de visioconférence.

Le Réunionnais Vêlayoudom Marimoutou succède ainsi à Hamada Madi, originaire des Comores, dont le mandat a été marqué par des réformes institutionnelles, un renforcement du positionnement dans le paysage politique et diplomatique de la zone sud l’océan Indien, l’arrivée du câble Internet très haut débit METISS, la mise en place d’une architecture de sécurité maritime, la signature de 11 projets d’énergies durables et plusieurs accords de coopération dans les domaines sanitaire, climatique ou alimentaire.

Du rectorat à la COI pour Vêlayoudom Marimoutou © COI
Passation par visioconférence pour le nouveau secrétaire général de la COI, Vêlayoudom Marimoutou © COI
Vers la résilience des îles

« Dans son allocution d’investiture, Vêlayoudom Marimoutou a balisé les priorités de son action », détaille la COI dans un communiqué.

  • la sécurité : « C’est un agenda commun avec une vision océanique pour la construction de cette liberté. C’est un agenda de surveillance maritime, de protection de nos espaces maritimes, de protection de nos espaces marins. La France exercera la présidence de la COI l’année prochaine et nous approfondirons l’agenda d’intégration autour de la sécurité maritime. »
  • le climat et la biodiversité : « l’agenda climatique est absolument décisif » parce qu’il s’agit de l’avenir immédiat de nos îles, de leur résilience et « l’agenda biodiversité est un agenda stratégique pour toute la région » car il est question de « notre capital naturel ».
  • l’économie : « la question de la connectivité des réseaux et de ses réseaux de transport est centrale, économiquement et politiquement. […] La connectivité est le premier pilier de la stratégie économique qui doit être développé dans la région. »

Pour rappel, la Commission de l’océan Indien (COI), dont la présidence est tournante, est une organisation intergouvernementale qui regroupe, depuis 1984, cinq États membres : l’Union des Comores, la France au titre de La Réunion, Madagascar, Maurice et les Seychelles. « Vêlayoudom Marimoutou entend donc réconcilier l’agenda économique et l’agenda environnemental aux fins du développement durable. Pour ce faire, il s’agira aussi de promouvoir davantage encore les énergies durables, l’éducation et les offres de formation ou encore la santé. L’approche est globale et vise à faire émerger une Indianocéanie authentiquement durable. C’est toute la mission de la COI ». Il a désormais quatre ans devant lui pour mener à bien son programme. //VK (photo d’archive © Valérie Koch – Tous droits réservés)

*rappelons que le Trinôme académique, chargé de promouvoir l’esprit de défense au sein du système éducatif, s’articule autour de l’académie, de la défense et l’association régionale de l’IHEDN – Institut des hautes études de défense nationale. Il est placé sous l’autorité du recteur de La Réunion.

0630 Delta, le seul site dédié aux informations militaires et régionales dans la Zone sud de l’océan Indien. Avec des articles exclusifs et un espace communautaire réservés aux abonnés payants.

Inscription à la newsletter

Plus d'articles
Des euros pour circuler à vélo © Valérie Koch - Tous droits réservés
Des euros pour circuler à vélo