La FS Nivôse récupère Escoffier © Paul-David Cottais / MN

La FS Nivôse récupère Escoffier

Le concurrent du Vendée Globe Kévin Escoffier, victime d’un naufrage le 30 novembre dernier, puis secouru le lendemain par Jean Le Cam, un autre concurrent, a été récupéré ce matin par la FS Nivôse.

Le mercredi 2 décembre, la frégate de surveillance Nivôse se trouve au mouillage devant Port-aux-Français, aux îles Kerguelen, lorsqu’elle reçoit l’ordre de tenter de recueillir à son bord le coureur au large Kévin Escoffier, participant du Vendée Globe 2020, un tour du monde en solitaire sans assistance.

Ce dernier, rescapé du naufrage de son voilier IMOCA quelques jours plus tôt, avait été secouru par son concurrent et ami Jean Le Cam, aiguillé par le dispositif déployé au CROSS Gris-Nez, responsable des missions d‘assistance et de sauvetage en mer.

Placée sous le contrôle opérationnel du commandant supérieur des forces armées dans la zone sud de l’océan Indien en liaison avec le préfet de La Réunion, délégué du gouvernement pour l’Action de l’État en mer et le Commandant de la zone maritime, en coordination avec le comité de course du Vendée Globe 2020, la mission implique de faire route au nord-ouest sur plus de 1000 nautiques, face aux éléments 4 jours durant, pour se porter au-devant du monocoque de Yes, we Cam.

Aussitôt, le bâtiment de combat stationné à la Réunion appareille, et affronte bientôt les creux supérieurs à 6 mètres caractéristiques des redoutables « 40e rugissants ». Au fil des heures, les prévisions météorologiques s’affinent, comme les informations sur le trajet de Jean Le Cam, et un rendez-vous est fixé sur une fenêtre d’état de mer favorable.

La FS Nivôse récupère Escoffier © Paul-David Cottais / MN

Le 6 décembre, au petit matin, la frégate entre en contact radar, visuel puis radio avec Yes, we Cam. Une demi-heure plus tard, elle manœuvre pour lisser le plan d’eau et dispose son embarcation à l’eau malgré la houle. En quelques instants, le navigateur Kévin Escoffier est pris en charge, fourbu mais content. Jean Le Cam reprend, lui, sa route vers le cap Leeuwin et son 5e Vendée Globe.

Je suis très heureux du dénouement de cette opération. Son succès n’était absolument pas garanti dans l’environnement capricieux des 40e rugissants. C’est avant tout la réussite collective d’un équipage qui a su se mobiliser : affronter pendant 3 jours des conditions de navigation très rugueuses, réparer le système de stabilisation du bâtiment en plein tempête hier, et enfin réussir une manœuvre nautique audacieuse ce matin. La confiance, la fluidité des rapports entre les acteurs (direction de la course, états-majors, MRCC, préfecture de La Réunion) ont grandement facilité l‘action de l’équipage du Nivôse

Capitaine de Vaisseau Frédéric Barbe, commandant la FS Nivôse

Cette opération réussie, preuve s’il en est de la solidarité des gens de mer, témoigne de la capacité de la Marine nationale à opérer, à assister et soutenir les ressortissants français où qu’ils soient, y compris dans les océans les plus reculés. Elle vient également clore le déploiement du Nivôse. Après plusieurs semaines de patrouille visant à affirmer la souveraineté de la France dans ses zones économiques exclusives, et à lutter contre la pêche illicite, les marins du Nivôse regagneront en effet leur port-base réunionnais dans quelques jours. //communiqué des FAZSOI (photos © Paul-David Cottais / Marine nationale)

0630 Delta, le seul site dédié aux informations militaires et régionales dans la Zone sud de l’océan Indien. Avec des articles exclusifs et un espace communautaire réservés aux abonnés payants.

Inscription à la newsletter

Plus d'articles
Conducteur instable et armé d'un sabre © Valérie Koch - Tous droits réservés
Fuyard instable et armé d’un sabre