Changement de pacha à Hobart pour l'Astrolabe © Marine nationale

Changement de pacha à Hobart pour l’Astrolabe

C’est à Hobart, en Australie, que s’est déroulée la passation de commandement de l’équipage B du patrouilleur polaire L’Astrolabe.

Le samedi 23 janvier 2021, le capitaine de frégate François Ceccaldi a fait reconnaître son successeur, le capitaine de frégate Alban Simon, comme commandant de l’équipage B du patrouilleur polaire L’Astrolabe, à l’occasion d’une cérémonie en escale à Hobart, en Australie.

Le capitaine de frégate Alban Simon occupait jusqu’à cette date les fonctions de commandant en second à bord de L’Astrolabe. Arrivé à la Réunion en juillet 2020, il s’agit de sa première affectation sur l’île. Entré dans la Marine nationale en 1998, sa carrière est marquée par une quinzaine d’année embarquées sur différents bâtiments et un premier commandement en 2014, le chasseur de mines Céphée à Brest. Il a également eu l’opportunité de travailler au sein de la marine américaine ou encore pour le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Cette cérémonie de passation de commandement clôturait une période de quatre mois de mission pour l’équipage B du patrouilleur polaire qui aura, cette année encore, contribué au ravitaillement logistique de la base scientifique antarctique de Dumont d’Urville en Terre Adélie au profit de l’Institut Paul-Emile Victor et des Terres Australes et Antarctiques Françaises. Les trois rotations ont permis de transporter plus de 800 tonnes de matériel, 900 m3 de carburant spécial nécessaires au fonctionnement des bases antarctiques de Dumont d’Urville et de Concordia, mais également une centaine de passagers, avec l’obligation de ne prendre aucun risque d’introduction de la pandémie COVID-19 sur le continent blanc.

L’équipage A de L’Astrolabe poursuivra cette mission jusqu’à mi-mars avant un retour prévu au Port à La Réunion, au début du mois d’avril.

Le patrouilleur polaire L’Astrolabe est le seul brise-glaces français, fruit d’un consortium Marine nationale-IPEV-TAAF depuis 2017. Navire de plus 4000 tonnes, il est armé par deux équipages d’une vingtaine de marins qui le mettent en œuvre alternativement pour réaliser des missions de soutien à la logistique en Antarctique et des missions de souveraineté dans la zone maritime du sud de l’océan Indien, particulièrement dans les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF). //communiqué des FAZSOI (photos © Marine nationale)

0630 Delta, le seul site dédié aux informations militaires et régionales dans la Zone sud de l’océan Indien. Avec des articles exclusifs et un espace communautaire réservés aux abonnés payants.

Inscription à la newsletter

Plus d'articles
Wilfried, ingénieur, s'engage dans l'AdT © ADJ Audrey/FAZSOI
Wilfried, ingénieur, s’engage dans l’AdT