Disparition du dernier des Français Libres de la Réunion

Disparition du dernier des Français Libres de la Réunion

Camille Bourhis, surnommé « l’Amiral » et dernier des Français Libres de la Réunion embarqué à bord du contre-torpilleur « Le Léopard », est décédé cette semaine, à l’âge de 97 ans.

L’ensemble des personnalités politiques et des associations patriotiques de La Réunion, mais aussi Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer et Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, ont unanimement rendu hommage cette semaine à Camille Bourhis, figure emblématique de l’île et dernier des Français Libres de La Réunion, décédé à 97 ans.

« Fusilier marin, figure emblématique de l’Ile, « l’Amiral » était décoré de la Croix du Combattant et de la Croix de guerre. Il était officier dans l’ordre national de la Légion d’Honneur et chevalier dans l’ordre national du Mérite. Cette reconnaissance de la Nation est due à l’exemplarité de son parcours militaire liée à un engagement citoyen dévoué à l’action locale », rappellent le Ministère des Outre-mer et le Ministère des Armées dans un communiqué commun.

Disparition du dernier des Français Libres de la Réunion

« La France salue le jeune homme de 19 ans qui a combattu pour la nation et pour la liberté. Son histoire épouse celle de La Réunion durant la Seconde Guerre mondiale. Il est des quelques dizaines de Réunionnais embarqués à bord du Léopard en janvier 1943. Le périple du soldat Bourhis le mena de Madagascar à Djibouti en passant par l’Egypte, Malte et le Liban. Enfin, il atteignit les côtes de Provence et le sol de France pour poursuivre le combat. L’Ancien Combattant de la Seconde Guerre mondiale était un engagé par nature et par conviction. Il était aussi un combattant politique, un artisan du territoire et de l’identité réunionnaise. Incontestablement, Camille Bourhis fait partie des Réunionnais qui ont bâti la Réunion d’hier, construit la Réunion d’aujourd’hui et posé les bases de son avenir ».

Investi dans la politique (adjoint au maire de Saint-Denis pendant 28 ans), la vie sociale (président-fondateur du syndicat des transporteurs réunionnais) et sportive (président-fondateur de l’association sportive de cyclistes dyonisiens) sur son île natale, Camille Bourhis avait raconté son parcours militaire dans un ouvrage intitulé « Réunionnais, j’ai combattu au sein de la France Libre », préfacé par le général (er) Franck Reignier, alors commandant supérieur des forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI). Cet ouvrage peut être disponible en consultation auprès de l’Association réunionnaise des blessés des armées (ARBA), à l’occasion d’expositions.

Le préfet de La Réunion et les différents élus de l’île ont également présenté leurs condoléances à la famille et aux proches de cet ancien résistant de la France Libre. //VK (illustration ouvrage « Réunionnais, j’ai combattu au sein de la France libre », publié chez ADN, récit historique)

0630 Delta, le seul site dédié aux informations militaires et régionales dans la Zone sud de l’océan Indien. Avec des articles exclusifs et un espace communautaire réservés aux abonnés payants.

Inscription à la newsletter

Plus d'articles
École à feux pour le DLEM © Gwendoline / FAZSOI
École à feux pour le DLEM