Soutien du MINARM à Mayotte © Ministère des Outre-mer

Soutien du MINARM à Mayotte

Le soutien militaire a repris du service au profit de Mayotte, avec la projection dimanche dernier d’un « Module militaire de réanimation » (MMR) et de personnels soignants du Service de santé des armées (SSA).

Selon les dernières informations de l’ARS et de la préfecture de Mayotte, la COVID-19 et ses variants ont contaminé près d’un quart de la population mahoraise. En confinement généralisé depuis vendredi dernier (5 février 2021) et pour au moins trois semaines, l’île connaît une dégradation rapide de sa situation sanitaire, et enregistre un nouveau décès COVID aujourd’hui.

Après une première phase de soutien sanitaire par le SSA en mai et en juin 2020, les armées réitèrent : « Sollicité par le ministère des Solidarités et de la Santé ainsi que le ministère des Outre-Mer, le ministère des Armées déploie des capacités de réanimation à Mayotte. Un « Module militaire de réanimation » (MMR) vient d’arriver sur place », indiquait le ministère des Outre-mer dans un communiqué dimanche. « Florence Parly, ministre des Armées, et Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, saluent ce déploiement qui permettra de soutenir et d’accompagner le corps médical et les Mahoraises et les Mahorais.

Depuis le vendredi 5 février, Mayotte est dans une situation de confinement afin de faire face à la progression de l’épidémie, qui connaît une évolution inquiétante, et protéger la population. Grâce aux personnels soignants du service de santé des armées, au matériel déployés et aux forces réalisant ce déploiement rapide, cinq lits de réanimation vont pouvoir fonctionner simultanément. Ce « Module militaire de réanimation » est composé de 39 militaires et de plus d’une tonne de fret (matériel médical et capacités de maintenance).

Après une évaluation menée par le Service de santé des armées (SSA) depuis le 28 janvier, une équipe mixte de renfort militaire du SSA et de l’armée de Terre est projetée le 6 février à Mayotte pour soutenir la population du département dans la crise liée à la pandémie de la COVID-19. Cette équipe comprenant 31 personnels soignants du SSA va être intégrée au centre hospitalier de Mayotte et soutenue par 8 militaires du Régiment médical de l’armée de Terre (RMED).

Plus d’une tonne de fret du MMR (matériel biomédical, consommables spécifiques et capacité de maintenance préventive des appareils, etc.) est également acheminée, par un A400M Atlas de l’armée de l’Air et de l’Espace depuis la base aérienne d’Orléans. Ce fret inclut le matériel médical nécessaire à la surveillance d’un patient de réanimation : respirateur, moniteur de surveillance multiparamétrique, appareil d’analyse biologique délocalisée, ainsi que le matériel nécessaire pour l’hospitalisation d’un patient (soins). Le matériel déployé permet de prendre en charge 5 patients simultanément. Il est complété localement pour les consommables non spécifiques (injectables, fluides comme oxygène etc.) ».

Pour autant, les liaisons aériennes avec La Réunion ne sont pas interrompues, juste soumises à dépistage par tests RT-PCR pour les voyageurs.

À noter par ailleurs que deux pelotons de gendarmerie mobile ont été envoyé en renfort dans le cadre de la lutte contre les violences qui gangrène l’île aux parfums et contre les entrées illégales sur le territoire, notamment les kwassas en provenance des Comores où le virus de COVID-19 et ses variants circulent activement. //VK (photo © Ministère des Outre-mer)

0630 Delta, le seul site dédié aux informations militaires et régionales dans la Zone sud de l’océan Indien. Avec des articles exclusifs et un espace communautaire réservés aux abonnés payants.

Inscription à la newsletter

Je m'abonne
Pour accéder à l'ensemble du site