UIISC 1 et 7 contre les moustiques © Valérie Koch - Tous droits réservés

UIISC 1 et 7 contre les moustiques

Nouvelle opération de renfort dans la lutte contre l’épidémie de dengue à La Réunion, avec les formations militaires de la sécurité civile des UIISC 1 et 7.

40 militaires des ForMiSC (formations militaires de la sécurité civile) sont arrivés à La Réunion le 31 mars dernier pour renforcer les équipes de lutte contre la dengue. Issus des unités d’instruction et d’intervention de la sécurité civile, UIISC 1 et 7 (l’UIISC 3 doit également envoyer des personnels en appui et en relève dans les prochains jours), ils vont travailler aux côtés des équipes de Lutte Anti-Vectorielle (LAV) de l’ARS déjà renforcées par 20 pompiers du SDIS, et déployées sur le terrain depuis 2017. Lundi, Jacques Billant, préfet de La Réunion, Martine Ladoucette, directrice générale de l’Agence Régionale de Santé et le colonel Léguillier, directeur du Service Départemental d’Incendie et de Secours de La Réunion (SDIS974) ont présenté à la presse l’ensemble des moyens matériels et humains engagés, avec 175 personnes qui interviennent chaque jour autour des cas de dengue déclarés.

UIISC 1 et 7 contre les moustiques © Valérie Koch - Tous droits réservés
La Réunion face à 2 épidémies : dengue et Covid-19

« La dengue provoque une augmentation des passages aux urgences (518 du 1er janvier au 1er avril) et des hospitalisations (178 sur la même période). Dans un contexte marqué par une forte tension sur le système hospitalier, en raison de l’épidémie de Covid-19, la pression sur le système hospitalier est encore augmentée. La lutte contre l’épidémie de dengue revêt donc cette année un enjeu tout particulier, pour préserver le système de soins et l’état de santé des réunionnais », souligne la préfecture dans un communiqué.

« La gestion de cette épidémie mobilise un grand nombre d’acteurs : services de l’Etat, l’ARS, professionnels de santé, collectivités, associations…. Conformément au plan de lutte contre les arboviroses (disposition spécifique du plan ORSEC départemental), l’ARS est chargée de coordonner les actions des équipes d’intervention de la lutte anti-vectorielle (ARS, SDIS, Sécurité Civile).

Cette coordination repose sur les données transmises par le dispositif de surveillance. En effet, les résultats positifs pour la dengue sont adressés par les laboratoires d’analyses médicales à l’ARS. Les enquêtes épidémiologiques réalisées auprès des malades permettent d’identifier les lieux nécessitant des interventions et de mettre en évidence l’apparition de nouveaux foyers.

UIISC 1 et 7 contre les moustiques © Valérie Koch - Tous droits réservés

Chaque jour, à l’issue de cette analyse, les interventions de lutte anti-vectorielle sont programmées pour les équipes de l’ARS, du SDIS et de la Sécurité Civile afin de limiter la propagation du virus.
Pour chaque zone programmée, les équipes d’intervention ont pour mission :

  • d’informer les personnes rencontrées sur le risque de transmission de la dengue et les moyens de s’en prémunir : éliminer les gîtes larvaires, consulter un médecin dès les premiers signes évocateurs et se protéger contre les piqûres de moustiques ;
  • de rechercher d’éventuels nouveaux malades, en les incitant à consulter rapidement un médecin ;
  • d’éliminer dans les cours et les jardins toutes les situations de développement de larves de moustiques (pots, soucoupes, déchets, …) et traiter celles ne pouvant être éliminés;
  • de procéder à des traitements insecticides contre les moustiques adultes dans les cours et jardins en journée, complétés au besoin par des traitements visant à éliminer des larves de moustiques. Le cas échéant, des pulvérisations insecticides de nuit peuvent être programmées sur les foyers actifs ». //VK (photos © Valérie Koch – Tous droits réservés)

0630 Delta, le seul site dédié aux informations militaires et régionales dans la Zone sud de l’océan Indien. Avec des articles exclusifs et un espace communautaire réservés aux abonnés payants.

Inscription à la newsletter

Plus d'articles
COVID-19 : mobilisation de la PIROI dans l'océan Indien © PIROI
COVID-19 : mobilisation de la PIROI dans l’océan Indien