L'A400M sur les pistes des Éparses © CNE Charlotte / FAZSOI

L’A400M sur les pistes des Éparses

Suivant une semaine d’études menée par un détachement du 25e régiment du génie de l’Air, le train de l’A400M a touché pour la première fois les pistes des trois îles Éparses.

C’est le mois des premières version océan Indien pour l’A400M. Après une première mission à La Réunion qui a permis aux parachutistes du 2e RPIMa de réaliser leurs premiers sauts en mode automatique, qui plus est avec les nouvelles voiles EPC, et de valider des formations de largeurs et chefs largeurs sur A400M, le gros porteur tactique de l’armée de l’Air a posé son train pour la première fois sur les pistes ultra serrées et courtes des trois îles Éparses. De quoi ouvrir de nouveaux horizons en terme de capacités de livraison sur ces confettis de l’océan Indien (et/ou de projection pour les militaires, les Éparses n’étant pas les seules îles du monde à piste étroite), dès que la certification nationale interviendra, comme l’indiquent les FAZSOI ci-après :

L'A400M sur les pistes des Éparses © CNE Charlotte / FAZSOI

« Véritables experts dans le domaine de l’infrastructure horizontale (pistes et aires aéronautiques), 8 militaires du 25e régiment du génie de l’air ont été détachés pour une mission pour les forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI). Ils se sont ainsi rendus du 10 au 22 mai 2021, sur les différentes pistes d’atterrissages des îles Éparses. Pendant quinze jours, ces terriens du régiment de l’armée de l’air et de l’espace ont sondé les sols d’Europa, Juan de Nova et des Glorieuses. Ceci, dans le but avant tout, de ré homologuer les pistes pour les atterrissages des différents aéronefs qui ont l’occasion plus ou moins régulière de venir sur les îles, tels que le CASA ou encore le C130. Ces études terrestres doivent se tenir tous les trois ans, pour étudier l’ensemble des évolutions des sols et de la nature environnante. En effet, le détachement s’est penché sur les caractéristiques spécifiques telles que la planimétrie, la portance ou encore les trouées, tout en vérifiant le respect de la conservation de l’environnement des îles Éparses.

L'A400M sur les pistes des Éparses © CNE Charlotte / FAZSOI

Présents dans cette zone de responsabilité des FAZSOI, les sapeurs de l’air ont également poussé leurs travaux pour étudier la faisabilité d’accueillir l’avion de transport militaire A400M dédié aux transports stratégique et tactique sur l’ensemble de ces trois pistes. L’ouverture de ces pistes aux opérations de l’A400m a pour objectif de permettre aux FAZSOI d’acheminer des matériels lourds ou présentant un volume hors gabarit, les rendant incompatibles avec les autres avions de transport d’assaut (ATA) et tactiques (ATT).
Depuis près d’une année, la direction générale de l’armement (DGA) et le centre d’expertise aérienne militaire (CEAM) ont conduit une campagne d’essai afin d’accroitre la capacité de l’A400M de poser sur des terrains sommaires. De coutume, cet avion militaire se pose sur des pistes dont la largeur était au minimum de 27,4m. La certification nationale en cours doit permettre d’employer l’A400M sur des pistes d’une largeur minimale de 20m.

L'A400M sur les pistes des Éparses © CNE Charlotte / FAZSOI

En attendant la prononciation de cette certification, l’équipe de marque des avions de transport tactiques A400M a dès lors cherché à employer l’avion sur les terrains des îles Éparses, dont la piste la plus étroite mesure 20m de large. Après trois atterrissages et trois décollages réussis, l’A400M a ainsi pu confirmer l’ouverture des trois îles aux opérations de transports stratégique et tactique au profit des FAZSOI, avec une charge maximale pouvant atteindre 32 tonnes ». //VK (avec communiqué des FAZSOI) photos © CNE Charlotte / FAZSOI

0630 Delta, le seul site dédié aux informations militaires et régionales dans la Zone sud de l’océan Indien. Avec des articles exclusifs et un espace communautaire réservés aux abonnés payants.

Inscription à la newsletter

Je m'abonne
Pour accéder à l'ensemble du site